La Liberté

Téhéran reproche à Washington un manque "d'initiative politique"

Les Etats-Unis et l'Iran avaient ouvert mardi dernier des pourparlers indirects en vue de débloquer les négociations de Vienne sur le nucléaire iranien (archives). © KEYSTONE/AP
Les Etats-Unis et l'Iran avaient ouvert mardi dernier des pourparlers indirects en vue de débloquer les négociations de Vienne sur le nucléaire iranien (archives). © KEYSTONE/AP


Publié le 04.07.2022
Partager cet article sur:


L'Iran a accusé lundi les Etats-Unis de manquer "d'initiative politique" lors des négociations sur le nucléaire. Les pourparlers indirects entre Téhéran et Washington à Doha semblent être dans l'impasse.

L'émissaire américain pour l'Iran, Robert Malley, et le négociateur iranien Ali Bagheri avaient ouvert mardi dans la capitale qatarie des pourparlers indirects par l'intermédiaire de l'Union européenne (UE), en vue de débloquer les négociations de Vienne sur le nucléaire iranien.

Les discussions en Autriche ouvertes en avril 2021 sont destinées à réintégrer les Etats-Unis à l'accord sur le nucléaire iranien conclu en 2015 et à ramener l'Iran au respect intégral de ses engagements dictés par ce pacte.

Pas de propositions nouvelles

"La partie américaine s'est rendue à Doha sans approche fondée sur l'initiative et le progrès", a déclaré lundi le chef de la diplomatie iranienne Hossein Amir-Abdollahian, lors d'une conversation téléphonique avec son homologue française, Catherine Colonna, selon un communiqué officiel.

"Nous pensons que la répétition de positions antérieures ne doit pas remplacer l'initiative politique", a-t-il ajouté, appelant Washington à "profiter de cette opportunité diplomatique".

Les Etats-Unis se sont dits mercredi "déçus" des négociations indirectes avec l'Iran sur le nucléaire à Doha, où "aucun progrès n'a été fait" selon Washington, qui estime ce cycle d'échanges "achevé".

Le lendemain, la France, le Royaume-Uni et l'Allemagne, membres de l'accord sur le nucléaire iranien dit JCPOA, ont appelé Téhéran à la désescalade et "à revenir à une pleine coopération" avec l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA).

Préserver l'accord

Au Conseil de sécurité de l'Onu, la Chine et la Russie, les deux autres membres du JCPOA, ont souligné l'importance de préserver l'accord nucléaire. "Nous sommes sérieux et honnêtes dans notre objectif d'atteindre un accord bon et stable", a affirmé lundi le ministre Amir-Abdollahian.

Cité par l'agence officielle Irna, le négociateur iranien Ali Bagheri, a indiqué dimanche que "la date et le lieu des prochaines négociations sont en cours de finalisation", sans donner plus de détails.

ats, afp

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11