La Liberté

17.05.2021

Novartis: la filiale Sandoz désavouée par la justice américaine

Sandoz se dit "déçu", déplorant une décision qui va empêcher l'homologation d'un "traitement abordable" pour les patients américains atteints de maladies auto-immunes et inflammatoires chroniques avant 2029. (archives) © KEYSTONE/URS FLUEELER
Sandoz se dit "déçu", déplorant une décision qui va empêcher l'homologation d'un "traitement abordable" pour les patients américains atteints de maladies auto-immunes et inflammatoires chroniques avant 2029. (archives) © KEYSTONE/URS FLUEELER
Partager cet article sur:
17.05.2021

Sandoz, la filiale génériques et biosimilaires du géant pharmaceutique Novartis, a perdu devant la justice américaine un litige engagé face au concurrent Amgen.

La Cour suprême a rejeté la demande de la société bâloise, qui sollicitait la révision d'une décision antérieure.

L'homologation du biosimilaire Erlezi aux Etats-Unis figurait au centre de cette bisbille, rappelle lundi Sandoz dans un communiqué. Erlezi est une déclinaison de l'Enbrel, un moteur des ventes du groupe biotechnologique américain Amgen. La filiale de Novartis voulait obtenir l'invalidation de deux brevets de la société californienne, ce que la justice a déjà refusé à deux reprises. La décision de première instance remonte à l'été 2020.

Amgen réalise un chiffre d'affaires de plusieurs milliards de dollars grâce à l'Enbrel, utilisé notamment pour le traitement de l'arthrite ou du psoriasis. Les brevets arriveront à échéance en 2029 aux Etats-Unis.

Dans son communiqué, Sandoz se dit "déçu", déplorant une décision qui va empêcher l'homologation d'un "traitement abordable" pour les patients américains atteints de maladies auto-immunes et inflammatoires chroniques avant 2029.

ats, awp

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00