La Liberté

Maurer: "Nous sommes proches de sortir du frein à l'endettement"

Pour Ueli Maurer, la Suisse a trop dépensé ces quinze dernières années (archives). © KEYSTONE/ANTHONY ANEX
Pour Ueli Maurer, la Suisse a trop dépensé ces quinze dernières années (archives). © KEYSTONE/ANTHONY ANEX


Publié le 18.11.2022
Partager cet article sur:


Le ministre suisse des finances démissionnaire, Ueli Maurer, appelle à respecter le frein à l'endettement ces prochaines années, qui s'annoncent difficiles au niveau budgétaire. S'en passer est "un grand danger", avertit l'UDC zurichois.

"Si le Conseil fédéral ou le Parlement veulent décider de dépenses supplémentaires, ils devraient avoir le courage de proposer une augmentation des impôts", déclare M. Maurer dans un entretien diffusé vendredi par la Neue Zuercher Zeitung. "Mais cela nécessiterait une modification de la constitution et personne ne le souhaite". Avec un refus probable du peuple, "on aurait rapidement la quittance", ajoute-t-il.

M. Maurer relève que le budget 2023 est encore dans les limites du frein à l'endettement. Mais à partir de 2024, la situation deviendra très mauvaise, poursuit-il. "Sans les distributions de la Banque nationale suisse, nous manquerons les objectifs du frein à l'endettement de 2 à 4 milliards de francs par an".

La situation est difficile, selon le ministre des finances, qui compare la rapide dégradation des finances fédérales à une "ivresse". "La Suisse a trop consommé au cours des quinze dernières années. Maintenant, c'est la gueule de bois".

Il constate que le Parlement ne s'en préoccupe pas. Les chambres fédérales ont même décidé d'augmenter massivement les dépenses, lâche M. Maurer, citant la hausse du budget de l'armée, les réductions de primes de l'assurance-maladie et les dépenses croissantes de l'AVS. "Cela ne peut plus durer".

ats

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11