La Liberté

La délégation suisse redoute un échec de la COP27

Franz Perrez se réjouit de l’arrivée de Simonetta Sommaruga à Charm el-Cheikh, "avec qui la délégation suisse a toujours beaucoup aimé travailler" (archives). © KEYSTONE/ANTHONY ANEX
Franz Perrez se réjouit de l’arrivée de Simonetta Sommaruga à Charm el-Cheikh, "avec qui la délégation suisse a toujours beaucoup aimé travailler" (archives). © KEYSTONE/ANTHONY ANEX


Publié le 15.11.2022
Partager cet article sur:


La ministre suisse de l'environnement Simonetta Sommaruga, qui se rend mercredi à la COP27 à Charm el-Cheikh, "va atterrir en terrain difficile", avertit le chef de la délégation suisse Franz Perrez. "Nous avons peur que cette COP se termine par un échec", lâche-t-il.

"Que rien ne soit décidé ne serait même pas la pire option. Ce que nous craignons le plus serait un nouveau programme d'objectifs vide de sens, qui serait célébré comme un succès", explique M. Perrez dans un entretien diffusé mardi par Le Temps. "Nous avons des mandats des COP précédentes qui doivent absolument avancer", ajoute-t-il.

Le Département fédéral de l'environnement, des transports, de l'énergie et de la communication (DETEC) avait tiré dimanche un bilan mitigé au terme de la première semaine de négociations de la 27e Conférence de l'ONU sur le climat (COP27). Lundi, le président de la COP27 avait averti qu'il restait "encore beaucoup de travail" pour obtenir "des résultats significatifs et tangibles".

La première semaine était censée régler les aspects techniques des négociations avant de passer aux discussions politiques, remarque M. Perrez. Or, "il reste encore énormément de ces éléments à traiter en deuxième semaine. Une véritable congestion".

Si des résolutions "concrètes" ne peuvent pas être discutées sur la manière d'atteindre le pic des émissions de CO2 et de décarboner l'économie mondiale, l'objectif de contenir le réchauffement climatique à 1,5 degrés celsius ne pourra pas être atteint, prévient M. Perrez. Sur l'objectif des 100 milliards annuels destinés à financer la transition écologique des pays les plus pauvres, "c'est la même chose".

ats

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11