La Liberté

Dizaines de milliards d'actifs numériques en 2021 en Suisse

Le conseiller fédéral Ueli Maurer estime que la Suisse est bien positionnée avec sa nouvelle réglementation sur la blockchain sur les questions financières. © KEYSTONE/LAURENT GILLIERON
Le conseiller fédéral Ueli Maurer estime que la Suisse est bien positionnée avec sa nouvelle réglementation sur la blockchain sur les questions financières. © KEYSTONE/LAURENT GILLIERON


Publié le 24.05.2022
Partager cet article sur:


Le volume d'opérations des actifs numériques a atteint des dizaines de milliards de francs en 2021 en Suisse, selon un rapport présenté en marge du WEF. Une initiative sur la blockchain a été lancée mardi à Davos (GR) que le conseiller fédéral Ueli Maurer va défendre.

Cette première étude sur le marché des actifs numériques en Suisse porte sur plus de la moitié des entreprises de la branche qui ont répondu à un sondage. Ces 47 entités avaient en fin d'année dernière plus de 13 milliards de francs sous gestion directe. Au total, leur volume d'opérations a atteint environ 41,2 milliards.

Ces entreprises employaient plus de 1200 personnes en équivalant temps plein sur la gestion directe des avoirs. Plus de 3900 autres travaillaient indirectement ou dans mandats liés à cette activité.

En marge du Forum économique mondial (WEF), la nouvelle initiative "Home of Blockchain.swiss" a été lancée pour défendre la branche sur la scène internationale. La blockchain, système de stockage de données décentralisé, est utilisée notamment comme l'instrument technique pour les cryptomonnaies.

Appel lancé par Maurer

Parmi les objectifs de la nouvelle initiative, il faut tenter d'attirer les entreprises étrangères pour qu'elles s'établissent en Suisse, a expliqué l'un des responsables. Plus largement, cette entité devra oeuvrer à rassembler la finance traditionnelle et les acteurs numériques dans un même cadre institutionnel, renchérit le président de Home of Blockchain.swiss, Alexander Brunner.

Il faut une approche en "équipe" entre les autorités et le secteur privé, a estimé de son côté M. Maurer. Il s'est félicité que la Suisse ait approuvé l'une des premières réglementations mondiales sur cette question. Et celle-ci fonctionne, selon lui.

La concurrence sera intense dans les prochaines années, mais elle va faire avancer toute la branche dans le monde, ajoute encore le chef du Département fédéral des finances (DFF). La blockchain constitue "un instrument important" pour adapter la finance à la société actuelle, dit-il.

ats

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00