La Liberté

Non à une hausse des allocations familiales

Le Conseil d’Etat fribourgeois s’oppose à la hausse des allocations familiales réclamée par deux députées socialistes. Il faut dire que Fribourg fait déjà partie des cantons les plus généreux en la matière. Le Grand Conseil votera.

Près de 202 millions de francs de prestations d’allocations familiales ont été versés par les caisses de compensation actives dans le canton de Fribourg en 2019 (photo prétexte). © Alain Wicht
Près de 202 millions de francs de prestations d’allocations familiales ont été versés par les caisses de compensation actives dans le canton de Fribourg en 2019 (photo prétexte). © Alain Wicht

NM

Publié le 18.03.2022
Partager cet article sur:

Concrètement, la socialiste Chantal Pythoud-Gaillard et son ancienne collègue Martine Fagherazzi, non réélue lors des élections du mois de novembre dernier, demandent d’augmenter l’allocation pour enfant à 300 francs par mois, contre 265 francs actuellement (pour chacun des deux premiers enfants). Autres requêtes: faire passer l’allocation mensuelle de formation professionnelle de 325 à 360 francs et l’allocation unique reçue au moment de la naissance ou de l’adoption de 1500 à 2000 francs.

Mais le Gouvernement cantonal recommande au parlement de rejeter cette proposition. Il rappelle que les montants des allocations ont déjà été augmentés à quatre reprises au cours des vingt dernières années. La dernière fois, c’était en 2020: en lien avec la réforme de la fiscalité des entreprises, les allocations pour enfants et de formation ont été augmentées de 20 francs. Par ailleurs, Fribourg est déjà plutôt généreux par rapport aux autres cantons. Ainsi, seulement six cantons offrent une allocation pour enfant plus élevée. Bâle-Ville, le Jura et le Valais ont fixé cette aide à 275 francs, soit 10 francs de plus qu’ici. Et dans les cantons de Zoug, de Genève et de Vaud, elle atteint 300 francs.

En outre, pour l’allocation de formation, seuls les cantons de Genève et Vaud (400 francs) ainsi que le Valais (425 francs) font mieux que Fribourg. Enfin, dix-sept cantons ne prévoient même pas d’allocation de naissance ou d’adoption. L’Exécutif fribourgeois relève par ailleurs que la hausse des allocations proposée engendrerait des dépenses annuelles supplémentaires de 30,6 millions de francs, à la charge des employeurs et des personnes de condition indépendante via leurs cotisations. Trop cher aux yeux du pouvoir cantonal. Le Grand Conseil aura toutefois le dernier mot.

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11