La Liberté

07.09.2021

Les enfants du divorce seront mieux soutenus

Le Grand Conseil fribourgeois a adapté la loi cantonale sur l’aide au recouvrement et l’avance de contributions d’entretien. © Charly Rappo-archive
Le Grand Conseil fribourgeois a adapté la loi cantonale sur l’aide au recouvrement et l’avance de contributions d’entretien. © Charly Rappo-archive

NM

Partager cet article sur:

Le Grand Conseil fait un geste pour les enfants du divorce. Mardi après-midi, par 74 voix contre 11 (1 abstention), il a accepté d'augmenter le montant des avances de pensions alimentaires de 400 francs à 956 francs par mois et par enfant.

Ce montant correspond au maximum prévu pour une rente AVS d'orphelin. Pourtant, dans son projet de révision de la loi sur l’aide au recouvrement et l’avance de contributions d’entretien, présenté en mars dernier, le Conseil d'Etat proposait que ces avances visant à assurer l’entretien des enfants ou des ex-conjoints lorsque la personne débitrice ne s’acquitte pas de ses obligations après une séparation ne dépassent pas 650 francs. Un choix qui se justifiait par les statistiques collectées en début d’année par le Service de l’action sociale: dans le canton de Fribourg, 28% des contributions d’entretien sont inférieures ou égales à 400 francs et 37% sont comprises entre 400 et 650 francs tandis que seulement 27% se situent entre 650 et 956 francs, les 8% restants étant plus élevés.

Mais le parlement ne l’a pas entendu de cette oreille. Et cela malgré la réticence d’une partie du groupe UDC. «Les séparations et les divorces sont une source de pauvreté importante. Cependant, le mieux est parfois l’ennemi du bien. Et augmenter l’avance à 956 francs va trop loin», souligne son chef, Nicolas Kolly. «Pour les familles, cette aide est une soupape de sécurité qui leur évite souvent de devoir recourir à l’aide sociale», rétorque toutefois la verte Christa Mutter. A relever que la grande majorité des cantons suisses – dont les voisins Vaud et Berne – a également choisi un plafond calqué sur la rente maximale d’orphelin. Le débat se poursuit mercredi matin en deuxième lecture.

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00