La Liberté

22.06.2021

Le statut des fonctionnaires fribourgeois remanié

La semaine dernière, une soixantaine de personnes ont manifesté à Fribourg contre la révision de la loi sur le personnel de l’Etat. © Alain Wicht
La semaine dernière, une soixantaine de personnes ont manifesté à Fribourg contre la révision de la loi sur le personnel de l’Etat. © Alain Wicht

NM

Partager cet article sur:

Le Grand Conseil a validé mardi, à l'unanimité moins une abstention, une révision de la loi sur le personnel de l’Etat de Fribourg proposant un congé-paternité passant de 5 à 15 jours et une période probatoire ramenée de 12 à 6 mois.

Un point a notamment fait débat: la simplification des procédures de résiliation des rapports de travail, voulue par le Gouvernement. «Le but n’est pas d’augmenter le nombre de licenciements, bien au contraire. Nous voulons améliorer le processus de recrutement afin d’être plus pointus et d’éviter des erreurs de casting. Il s’agit également de miser sur la formation des cadres pour qu’ils soient encore davantage en mesure d’accompagner leurs collaborateurs tout au long de leur carrière», a souligné le conseiller d’Etat Georges Godel. Mais cet allègement des procédures de licenciement fait bondir les syndicat.

La commission parlementaire chargée d’examiner le projet de loi a donc proposé un compromis. La lettre d’avertissement adressée au collaborateur qui ne répondrait pas aux exigences de son poste ne sera plus sujette à recours, contrairement à ce qui est possible aujourd’hui. Toutefois, l’employé aura la possibilité de demander à l’autorité d’engagement un réexamen de ladite missive. Une nuance qui change tout. «Avant le passage en commission, cette loi était une porte ouverte aux abus. Mais des gardes-fous ont été remis en place», se félicite le socialiste Pierre Mauron.

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00