La Liberté

Les activistes climatiques du «block friday» demandent leur acquittement

Condamnés l'an dernier à des peines pécuniaires, les activistes ayant perturbé le black friday de novembre 2019 à Fribourg Centre demandent leur acquittement. Sept d'entre eux comparaissent depuis lundi devant le Tribunal cantonal.

Le procès de première instance des activistes climatiques s'était déroulé en mai 2021 à Forum Fribourg. © Keystone (archives)
Le procès de première instance des activistes climatiques s'était déroulé en mai 2021 à Forum Fribourg. © Keystone (archives)

MRZ

Publié le 28.11.2022
Partager cet article sur:

Le Juge de police de la Sarine leur avait infligé, en 2021, des peines pécuniaires allant jusqu’à 400 francs pour avoir, en novembre 2019, bloqué l’une des entrées du centre commercial Fribourg Centre afin de perturber le déroulement du black friday. Une trentaine d’activistes climatiques, qui entendaient ainsi dénoncer ce qu’ils estiment être une ode à la surconsommation, demandent à présent leur acquittement devant le Tribunal cantonal.

Pour la majorité, la procédure se déroule par écrit. Mais sept militants, que le juge avait reconnus coupables de contrainte car ils avaient physiquement empêché les clients d’accéder au centre commercial en s’enchaînant à des caddies, ont comparu en personne lundi matin devant la Cour d’appel pénal, siégeant à Granges-Paccot.

Brièvement entendus par la présidente du tribunal Dina Beti, les militants ont tous affirmé, en substance, avoir voulu sensibiliser pacifiquement l’opinion publique au dérèglement climatique et à la surconsommation. Interrogés sur l’impact concret de leur action sur les problèmes qu’ils dénoncent, ils ont pour la plupart reconnu qu’il avait été faible, voire inexistant, mais que tout s’était déroulé dans le calme. L’un des activistes, secrétaire syndical, a tout de même avancé que la fréquentation de Fribourg Centre avait, selon ses informations, diminué de 3% dans les jours ayant suivi l’action.

Une autre militante a estimé, quant à elle, que l’un des objectifs essentiels avait été atteint: «Trois ans plus tard, nous sommes ici et il y a des journalistes dans la salle, donc ça valait la peine. L'action, qui n’avait duré que deux heures, avait été très médiatisée. Le procès de première instance avait aussi débouché sur une forte médiatisation», a-t-elle constaté.

Les six avocats de la défense, qui ont vainement sollicité l’audition de trois experts du climat ainsi que d’un militant dont le dossier est actuellement traité par écrit, prendront la parole lundi après-midi. Les juges cantonaux rendront leur arrêt ultérieurement.

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11