La Liberté

Un «papa graben» se dessine

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Partager cet article sur:
14.08.2020

Le congé-paternité a plus d’adeptes chez les Romands, même à l’UDC. Explications d’un expert alémanique

Ariane Gigon, Zurich

Famille » Les divisions au sein de l’UDC, fer de lance de l’opposition au congé-paternité, sont connues. Dans le parti, les Romands y sont favorables et n’ont pas soutenu le référendum. Des votations précédentes telles que le congé-maternité (2004) ou l’article sur la famille (2013) avaient déjà montré un tel fossé. Explications de Markus Theunert, fondateur et secrétaire général de Männer.ch, dont le programme MenCare Suisse organise notamment des rencontres pour les futurs pères.

En Suisse romande, même l’UDC ne combat pas le congé-paternité de deux semaines. Y a-t-il un «papa graben» en Suisse?

Markus Theunert: Il n’y a pas de réponse simple à cette question. Nous savons, grâce à un sondage que nous avons effectué il y a deux ans, qu’il n’y a pratiquement pas de fossé entre les villes et les campagnes d’une part, entre régions linguistiques d’autre part. L’acceptation des interventions étatiques est traditionnellement plus grande en Romand

Articles les plus lus
suivez-nous sur insta

 

Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00