La Liberté

Mieux cadrer les débats en ligne

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Partager cet article sur:
24.06.2020

L’OFCOM a mandaté deux experts pour canaliser les prises de parole sans limiter la liberté d’expression

Yves Genier

Réseaux sociaux » Facebook, Twitter, Instagram, TikTok: autant de plateformes internet où toutes les opinions et leurs contraires s’expriment dans un chaos parfois joyeux, parfois insultant, où les manipulations abondent. Comment éviter qu’elles ne dévoient la libre formation de l’opinion publique comme lors des campagnes électorales américaines ou du Brexit? L’Office fédéral de la communication (OFCOM) publie aujourd’hui deux rapports d’experts sur la question, dont celui de Denis Masmejan, secrétaire général de la section suisse de Reporters sans frontières (RSF).

Pourquoi cette étude?

Denis Masmejan: L’OFCOM étudie l’impact des nouvelles technologies sur le débat public et a mandaté deux expertises juridiques dans ce cadre, l’une à l’Univer

Articles les plus lus
suivez-nous sur insta

 

Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00