La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Les charges des locataires risquent d’exploser cet hiver

Les locataires sont mis sous pression par la crise énergétique. Des mesures sont demandées

En matière de chauffage, les locataires ne sont pas responsables des installations utilisées. © Keystone-archives
En matière de chauffage, les locataires ne sont pas responsables des installations utilisées. © Keystone-archives

Sophie Dupont

Publié le 21.07.2022

Temps de lecture estimé : 6 minutes

Partager cet article sur:

Energie » Les locataires sont nombreux à recevoir un courrier de leur gérance, leur proposant d’augmenter leurs acomptes de charges. Ces majorations varient, d’une somme symbolique de 15 francs par mois, jusqu’à 100 francs. Il n’y a aucune obligation de souscrire à ce qui représente un changement de bail hors délai. Ces augmentations de charges sont en outre définitives. Alors que faire?

Pour Marc Muller, ingénieur en énergie, spécialiste de la transition énergétique des bâtiments, il n’y a pas à hésiter. «Il est important d’augmenter ses acomptes, sous peine de se retrouver avec des décomptes exorbitants. Il y a de forts risques que les charges doublent. Des familles pourront avoir 3000 à 4000 francs de charges supplémentaires l’année prochaine.»

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11