La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

La biodiversité à la peine

Publié le 01.12.2022

Temps de lecture estimé : 1 minute

Partager cet article sur:

Nature » La Suisse est la lanterne rouge de l’Europe dans la protection des espèces animales et végétales.

Depuis dix ans, la Suisse n’assume plus son obligation de mieux protéger les espèces animales et végétales prioritaires à l’international, constate la Convention de Berne. Seul 1,4% de ce qui serait nécessaire a été fait, ce qui en fait la lanterne rouge de l’Europe.

En matière de zones protégées, la Suisse expose ainsi aussi ses espèces prioritaires à un risque d’extinction, indique le bilan des progrès réalisés par le réseau paneuropéen d’aires protégées «Emeraude», relayé par Birdlife et Pro Natura.

Il y a dix ans, certains progrès dans la mise en place de ce réseau, qui vise à conserver les espèces animales et végétales ainsi que les habitats menacés, étaient visibles en Suisse également. Mais alors que le réseau «Emeraude» ne cesse de s’étendre dans toute l’Europe, le processus est arrêté en Suisse.

Alors qu’en 2012 la Convention de Berne du Conse

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
  • Daniel Vasella perd

    Conflit fiscal » L’ex-patron de Novartis Daniel Vasella n’a pas voulu payer un impôt extrêmement élevé en 2013 dans le canton de Zoug parce qu’il aurait...
  • pictogramme abonné La Liberté Suisses pour la réexportation

    Guerre en Ukraine » Une majorité de Suisses (55%) est favorable à la réexportation vers l’Ukraine de matériel de guerre fabriqué en Suisse, écrit la NZZ am...
  • Les masques s’accumulent

    Pandémie » La date de péremption de millions de masques arrive à échéance. Près de 180 millions de masques FFP2 et de masques chirurgicaux, d’une valeur...
  • pictogramme abonné La Liberté Le défi de l’intégration

    Avec plus de 70 000 réfugiés d’Ukraine, la Suisse doit trouver des solutions pour les accueillir
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11