La Liberté

L’attente d’un grand cru pour Guy Parmelin

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Partager cet article sur:
07.12.2020

Guy Parmelin fera-t-il de son année présidentielle un grand cru? Tour d’horizon des trois grands défis qui l’attendent.

Philippe Castella et Philippe Boeglin

Analyse

Son nom rime avec pangolin et son année présidentielle va être immanquablement marquée par le coronavirus. Elu surprise au Conseil fédéral il y a cinq ans pour barrer la route au très blochérien Thomas Aeschi, Guy Parmelin sera porté ce mercredi à la présidence de la Confédération. Symbole de cette Suisse où les élites peuvent être vos voisins de palier, c’est à un vigneron de Bursins que seront confiées les clés du pays pour un an en pleine tempête sanitaire et économique.

Du vigneron de Bursins, le futur président a gardé le bon sens terrien, la simplicité et une bonne dose de pragmatisme. Trois qualités tellement suisses et pourtant le Vaudois reste le mal aimé des classements de popularité des conseillers fédéraux. Mais il faut dire que l’ancien pays

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00