La Liberté

Après la joie, la douche froide

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Partager cet article sur:
29.09.2020

Selon Jean Russotto, refuser l’initiative UDC et s’opposer à l’accord institutionnel est mal perçu à Bruxelles

Pierre-André Sieber

Union européenne » Le non clair opposé par le peuple suisse dimanche à l’initiative de l’UDC «pour une immigration modérée» débloquera-t-il le projet d’accord institutionnel figé depuis 2018? Avocat d’affaires à Bruxelles, Jean Russotto suit de près ce dossier. Considéré comme l’un des observateurs les plus pointus de l’évolution des rapports entre la Suisse et l’Union européenne (UE), il livre une analyse prudente.

Quel message le vote négatif sur l’initiative de limitation donne-t-il à l’Union européenne?

Jean Russotto: C’est une drôle d’histoire! Le premier signal est extrêmement positif. C’est la quatrième fois que la Suisse approuve nettement le principe de la libre circulation. L’ampleur du non (61,7%) est

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00