La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Suisse-UE: l’excès de judiciarisation

Gilbert Casasus

Publié le 23.09.2022

Temps de lecture estimé : 3 minutes

Partager cet article sur:

Opinion

Au-delà des nombreuses protestations qui ont accompagné la remise en cause du droit à l’avortement aux Etats-Unis, le jugement de la Cour suprême du 24 juin dernier devrait nous inciter à la réflexion et à la prudence. Si l’on peut regretter l’absence d’un organe de contrôle constitutionnel au niveau fédéral, la Suisse n’a aucun intérêt à épouser les modèles américain ou allemand. Trop nombreux sont les exemples où, se drapant derrière une argutie juridique, les juges de ces deux pays ont manifestement pris des décisions politiques. D’ailleurs, l’Union européenne, privée de Constitution, s’est bien gardée de créer une institution analogue, se préservant ainsi d’une ribambelle de verdicts qui auraient inévitablement porté atteinte à ses

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11