La Liberté

Le collectif a sauvé les meubles

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Comme ici face à Sm’Aesch, Inès Granvorka et les Power Cats ont parfois réussi à soulever des montagnes cette saison. © Charles Ellena-archives
Comme ici face à Sm’Aesch, Inès Granvorka et les Power Cats ont parfois réussi à soulever des montagnes cette saison. © Charles Ellena-archives
Partager cet article sur:
19.03.2020

La saison d’Inès Granvorka et des Power Cats de Guin s’est terminée abruptement vendredi dernier

Patrick Biolley

Volleyball » Un communiqué un peu froid de la fédération nationale, un dernier entraînement pour se dire au revoir et chaque joueuse est rentrée chez elle. La saison de volleyball s’est terminée abruptement un vendredi de la mi-mars, un mois plus tôt qu’à l’habitude pour Guin. Les joueuses étrangères ont fait leur paquetage, les travailleuses ont retrouvé leur bureau et les étudiantes leurs bouquins. C’est le cas d’Inès Granvorka, en dernière année de bachelor en sciences sociales à l’Université de Fribourg. Elle a décidé de rejoindre la maison familiale, à Morges, pour terminer son mémoire et préparer ses ultimes cours. «C’est peut-être le destin qui m’encourage à finir, rigole-t-elle au téléphone. Je n’ai plus trop d’excuses maintenant.»

Habituée à jongler entre livres, cours et entraînement, l’ailière a retrouvé une chose qui lui manquait: le temps. Cette saison peut-être plus qu’aucune autre, car Inès Granvorka a dû se mobiliser pour pallier les blessures et reprendre le

suivez-nous sur insta

 

Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00