La Liberté

Je suis venu te dire que je m’en vais

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
La course à pied? De l’histoire ancienne. Place à l’apéro! © Charly Rappo-archives
La course à pied? De l’histoire ancienne. Place à l’apéro! © Charly Rappo-archives
Partager cet article sur:
09.05.2020

Pierre Schouwey

Chronique

Habitudes » Des visages rougis par l’effort. Une foulée à l’harmonie douteuse. Des habits pas toujours adaptés, des chaussures aux semelles destructrices d’articulations. Un «bonjour» essoufflé. Un sourire glaireux pour celles et ceux que l’acide lactique a tout annihilé, sauf la courtoisie. Depuis deux mois, les forêts regorgent de coureurs de tout niveau, offrant à celui qui s’y aventure un spectacle fascinant. Comme si la pandémie qui faisait transpirer le monde entier n’était pas parvenue à se frayer un chemin à travers le feuillage qui s’est épaissi, au contraire de votre silhouette. Notre silhouette.

A l’intérieur de ce fragile écosystème épargné par la crise, les muscles saillants du bodybuildeur suspendus aux barres du Parcours Vita, l’embonpoint du séde

Dans la même rubrique
Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00