La Liberté

Rafaella Simonetti, colère noire

Métisse, Rafaella Simonetti n’a jamais elle-même été frappée de racisme. © Olivier Vogelsang
Métisse, Rafaella Simonetti n’a jamais elle-même été frappée de racisme. © Olivier Vogelsang
Partager cet article sur:
26.02.2020

La militante antiraciste presse le monde académique de reconsidérer son rapport à l’histoire noire

Selver Kabacalman

Université » Elle ne se laisse pas faire et dit haut et fort ce qu’elle pense. Elle défend une cause si peu entendue: celle des personnes noires. A 23 ans, Rafaella Simonetti a cofondé et coprésidé l’Association des étudiant∙e∙s afrodescendant∙e∙s (AEA) de l’Université de Lausanne depuis sa création en 2018. Elle lâche son poste cette semaine pour laisser la place aux autres. Rencontre.

A l’origine, l’AEA a été créée «dans le but de réagir», de dénoncer des pratiques racistes. Dernier cas en date, une affaire de blackface – grimage caricatural d’un comédien blanc en un stéréotype de personne noire, pratiqué aux Etats-Unis durant la période ségrégationniste. Quatre étudiants en médecine s’étaient peint le visage en noir. Ils portaient au

Articles les plus lus
Abonnez-vous pour 9.-/mois
Abonnez-vous pour 9.-/mois
Suivez-nous sur insta

L’actu de votre région aussi sur @lalibfribourg

Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00