La Liberté

Vers un combat fratricide à gauche

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Le Conseil communal de Fribourg, sorti des urnes en 2016. De g. à dr.: Pierre-Olivier Nobs (cg-pcs), Antoinette de Weck (plr), le syndic Thierry Steiert (ps), Andrea Burgener Woeffray (ps) et Laurent Dietrich (pdc). © Charly Rappo-archives
Le Conseil communal de Fribourg, sorti des urnes en 2016. De g. à dr.: Pierre-Olivier Nobs (cg-pcs), Antoinette de Weck (plr), le syndic Thierry Steiert (ps), Andrea Burgener Woeffray (ps) et Laurent Dietrich (pdc). © Charly Rappo-archives
Partager cet article sur:
23.07.2020

A Fribourg, un siège du Conseil communal sera particulièrement disputé lors des élections de mars

François Mauron et Anne Rey-Mermet

Fribourg » La crise du Covid-19 a bouleversé la marche du monde. Dans la capitale cantonale, elle a aussi pris de court les états-majors politiques, qui pensaient avoir un délai supplémentaire pour préparer les élections communales de 2021, puisque celles-ci auraient normalement dû se tenir en automne, après le vote sur la fusion du Grand Fribourg prévu en mars. Seulement voilà, la pandémie en a décidé autrement. Le scrutin sur la fusion est reporté à 2022 dans le meilleur des cas, si bien que les élections auront lieu le 7 mars, comme dans les autres communes du canton.

«Nous avons été chamboulés dans la préparation de cette échéance», reconnaît Matthieu Loup, président du PS de la ville de Fribourg.

 

Les enjeux de l’élection

 

La

Articles les plus lus
suivez-nous sur insta

 

Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00