La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Un retour sur scène éprouvant pour les techniciens fribourgeois

Après l’arrêt dû aux mesures Covid, les festivals repartent si fort que les techniciens peinent à suivre

Des électriciens, électroniciens et autres mécaniciens ont quitté le navire ces deux dernières années. Les entreprises qui les employaient refusent des mandats pour éviter l’épuisement de ceux qui restent. © Alain Wicht
Des électriciens, électroniciens et autres mécaniciens ont quitté le navire ces deux dernières années. Les entreprises qui les employaient refusent des mandats pour éviter l’épuisement de ceux qui restent. © Alain Wicht

Marc-Roland Zoellig

Publié le 15.07.2022

Temps de lecture estimé : 7 minutes

Partager cet article sur:

Economie » A Fribourg, le festival Les Georges s’apprête à vivre samedi une dernière soirée sous de très bons auspices. La manifestation a dû faire face aux annulations de dernière minute de deux artistes, les Viagra Boys et Pongo, qui ont invoqué respectivement un épuisement général et la maladie pour expliquer leur absence.

Mais les coups de mou ne menacent pas que sur scène: en cette période de redémarrage en côte de l’activité culturelle après deux ans d’arrêt en raison des mesures sanitaires, les techniciens et professionnels de l’événementiel rament très dur pour remplir des mandats qui se multiplient.

«Nous sommes passés de zéro à 300% d’activité», résume Kevin Ziegenhagen, responsable des finances de Sonart Sàrl, f

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11