La Liberté

Quand l’économie fait du social

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Anne-Florence Vermot (à g.) et Anna-Karin Lemcke, assistantes sociales. A l’enseigne de Fristep, elles soutiennent les employés d’une cinquantaine d’entreprises fribourgeoises. © Charles Ellena
Anne-Florence Vermot (à g.) et Anna-Karin Lemcke, assistantes sociales. A l’enseigne de Fristep, elles soutiennent les employés d’une cinquantaine d’entreprises fribourgeoises. © Charles Ellena
Partager cet article sur:
29.09.2020

Grâce à Fristep, 54 sociétés fribourgeoises proposent une assistance à leurs salariés

François Mauron

Economie » L’assistance sociale a de multiples facettes. Anna-Karin Lemcke, 60 ans, et Anne-Florence Vermot, 50 ans, la pratiquent non pas pour les collectivités publiques mais en faveur des employés de la cinquantaine de membres de l’Association pour un service social inter-entreprises fribourgeois. A l’enseigne de Fristep – le nom du service –, elles proposent des consultations gratuites et confidentielles pour tous les salariés de ces sociétés qui le souhaitent.

«Les gens nous appellent ou nous envoient des courriels. Les raisons sont multiples. Ils peuvent avoir des soucis financiers ou besoin de conseil pour les assurances sociales. Parfois, ce sont des problèmes familiaux ou de dépendance. Certaines personnes sont un peu désemparées avant de prendre leur retraite. Nous les aidons notamment à remplir des formulaires, souvent compliqués», soulig

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00