La Liberté

Promener son toutou n’est pas toujours facile

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
L’exécutif cantonal estime qu’il n’y a pas lieu de modifier les lois en vigueur. © Lib/Vincent Murith - archives
L’exécutif cantonal estime qu’il n’y a pas lieu de modifier les lois en vigueur. © Lib/Vincent Murith - archives
Partager cet article sur:
21.01.2021

Patrick Chuard

Chiens » Le Conseil d’Etat ne souhaite pas légiférer davantage sur la balade quotidienne des animaux de compagnie.

Les chiens de la reine d’Angleterre ont des valets de pied à leur service. Ceux de Louis XIV bénéficiaient d’un personnel immense, dont un «capitaine des levrettes». Mais foin de noblesse, les propriétaires de chiens fribourgeois sont forcés de ramasser en personne les déjections de leurs canidés. Dans le cas contraire, la loi sur la détention des chiens autorise les communes à prendre des sanctions pénales. Tout comme elle prévoit des amendes de 150 francs pour les dommages aux animaux, à la faune ou à la flore sauvage. C’est ce que rappelle le Conseil d’Etat dans sa réponse au postulat des députés Christian Ducotterd et Hubert Dafflon.

150

En francs, les amendes p

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00