La Liberté

«Les paysans se sont pris en charge»

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Anne Philipona a présenté sa thèse de doctorat en décembre dernier. © Lib/Charly Rappo
Anne Philipona a présenté sa thèse de doctorat en décembre dernier. © Lib/Charly Rappo
Partager cet article sur:
13.01.2021

Dans sa thèse de doctorat, l’historienne Anne Philipona corrige l’image d’un canton rural arriéré

Magalie Goumaz

Histoire » Le monde agricole n’est pas si figé que ça et le canton de Fribourg n’est pas le cancre du développement économique. C’est ce qui ressort de la thèse de doctorat d’Anne Philipona, présentée en décembre dernier à l’Université de Neuchâtel. Pour en arriver là, l’historienne a étudié les archives de nombreuses sociétés de fromagerie. Des documents qui ne sont pas répertoriés et qu’elle a parfois dénichés dans des galetas d’anciennes fermes. Plus qu’une thèse, c’est ainsi un récit des campagnes qu’elle livre. Une histoire qui montre l’évolution du monde rural entre 1850 et 1914.

La Liberté: Selon votre thèse, le monde rural du XIXe siècle est plus dynamique qu’on ne le pense. Ex

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00