La Liberté

La vente de sa maison tourne au fiasco

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Elizabeth Lambert a finalement pu vendre sa maison de Gumefens. Alain Wicht
Elizabeth Lambert a finalement pu vendre sa maison de Gumefens. Alain Wicht
Partager cet article sur:
13.10.2020

Habitante de Riaz, Elizabeth Lambert estime avoir été lésée par une agence immobilière

Lise-Marie Piller

Gruyère » «Je trouve triste qu’il puisse se passer des choses pareilles.» Elizabeth Lambert est épuisée par une bataille juridique pour un litige immobilier. En 2017, l’habitante de Riaz mandate une agence immobilière zurichoise pour vendre sa maison de Gumefens. Une commission est déterminée.

Le courtier trouve deux clients. C’est alors que tout capote. Le prix de vente figurant sur la convention de réservation est de 890 000 francs. Or, Elizabeth Lambert l’avait fixé à 900 000 francs sur le contrat.

Refus de payer

«J’ai refusé la vente», raconte la propriétaire. Le ton monte avec le courtier, selon Elizabeth Lambert, et, choquée, celle-ci porte plainte contre lui puis résilie le contrat – même si elle dit avoir reçu des excuses par la suite. L’homme est condamné par le Minist&e

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00