La Liberté

«Ils ont dit que je devenais bleue»

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Sabrina Mauron, Alain Barras et leur petite Gemma savourent aujourd’hui le bonheur d’être un trio en pleine santé. © Charly Rappo
Sabrina Mauron, Alain Barras et leur petite Gemma savourent aujourd’hui le bonheur d’être un trio en pleine santé. © Charly Rappo
Partager cet article sur:
28.06.2020

Sabrina Mauron a perdu 3 litres de sang à la suite de son accouchement. Le début d’un combat.

Stéphane Sanchez

Romont » Sapeur-pompier et instructrice, Sabrina Mauron, 35 ans, est passée de l’autre côté de l’urgence le 17 octobre 2018, dans une salle d’accouchement de l’hôpital Daler. Victime d’une hémorragie de la délivrance, la Romontoise a perdu 3 litres de sang en quelques minutes. Un cas extrême, qui fait d’elle une survivante. Avec son compagnon Alain Barras, elle souhaite aujourd’hui témoigner. «Pas pour régler des comptes, mais pour sensibiliser le public aux effets des complications post-partum. On se retrouve désarmé, sans soutien».

Retour au 17 octobre 2018. Après un peu plus de 3 heures d’accouchement naturel, sans péridurale et sans souci, Sabrina Mauron serre durant 3 minutes sa petite Gemma contre elle. «Mais quelque chose n’allait pas. Alors que les contractions devaient reprendre pour sortir le pl

Articles les plus lus
suivez-nous sur insta

 

Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00