La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Il menace de prendre le maquis

Un avocat est accusé d’avoir diffamé l’ancien curateur de ses filles et un confrère

L’avocat jugé hier nie catégoriquement avoir appelé le curateur de représentation de ses filles pour lui annoncer qu’il avait l’intention de se jeter du pont de Pérolles. © Charly Rappo-archives
L’avocat jugé hier nie catégoriquement avoir appelé le curateur de représentation de ses filles pour lui annoncer qu’il avait l’intention de se jeter du pont de Pérolles. © Charly Rappo-archives

Marc-Roland Zoellig

Publié le 13.09.2022

Temps de lecture estimé : 4 minutes

Partager cet article sur:

Justice » C’est en habitué des prétoires qu’il s’est présenté hier matin devant le juge de police de la Sarine. Mais, une fois n’est pas coutume, c’est sur le banc des accusés que cet avocat bien connu de la place s’est assis hier matin, aux côtés de son épouse. Le couple a décidé de contester avec véhémence la condamnation que lui a infligée le procureur général du canton de Fribourg pour des propos jugés diffamatoires visant un ancien intervenant du Service de l’enfance et de la jeunesse (SEJ) ainsi qu’un autre homme de loi jouissant, lui aussi, d’une solide réputation dans le Landerneau cantonal.

L’avocat-prévenu a publiquement reproché au premier, ancien curateur de représentation des filles qu’il a eues d’un premier mariage dissous dans le ressentiment,

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11