La Liberté

Des vies de famille chamboulées

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Véronique Guillet de Vuadens a instauré un rituel, dont l’école à la maison le matin, pour rassurer son fils Thomas, qui présente un retard du développement et qui est hyperactif. © Alain Wicht
Véronique Guillet de Vuadens a instauré un rituel, dont l’école à la maison le matin, pour rassurer son fils Thomas, qui présente un retard du développement et qui est hyperactif. © Alain Wicht
Partager cet article sur:
24.04.2020

Des parents fribourgeois de personnes en situation de handicap ont dû réinventer un nouveau quotidien

Delphine Francey

Témoignages » De nombreuses familles vivant avec une personne en situation de handicap ont vu leur vie bouleversée depuis que les écoles spécialisées et les ateliers protégés ont fermé leur porte à la mi-mars, en raison de la pandémie de Covid-19. Les parents ont dû se réorganiser pour s’occuper de leur enfant, qui demande un accompagnement permanent. Trois familles fribourgeoises témoignent de leur quotidien en cette période de semi-confinement.

«C’est un sacré chamboulement pour nous tous, en termes de rythme de vie et d’organisation. Je sens Ludovic plutôt angoissé. Il a de la peine à s’exprimer et, avec le contexte actuel, il se referme encore plus. Du coup, nous ne savons pas comment il comprend cette situation exceptionnelle», avoue Nicole Angéloz. L’un de ses trois fils, Ludovic (39 ans),

Articles les plus lus
suivez-nous sur insta

 

Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00