La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Surpoids: sensibiliser sans discriminer

Le traitement du surpoids dans les campagnes médiatiques s’avère parfois stigmatisant

Souvent résumées au slogan «manquer moins, bouger plus», les recommandations de prévention sont perçues comme réductrices par les personnes obèses. © AllGo/Unsplash
Souvent résumées au slogan «manquer moins, bouger plus», les recommandations de prévention sont perçues comme réductrices par les personnes obèses. © AllGo/Unsplash

Achille Karangwa

Publié le 29.08.2022

Temps de lecture estimé : 9 minutes

Partager cet article sur:

Série (4/5) » L’obésité, dans une société qui voue un culte à la minceur, suscite trop souvent des stigmatisations ou comportements déplacés.

Reconnue comme maladie chronique par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) depuis 1997 et touchant un nombre croissant de personnes, l’obésité est l’objet de campagnes de prévention par les acteurs tant privés que publics ou associatifs. Or, celles-ci ne sont pas exemptes de clichés ou injonctions stigmatisant les personnes concernées dans un contexte où, quel que soit son état de santé, être perçu comme étant en surpoids expose déjà à la grossophobie. Cette réalité est davantage prise en compte dans la promotion de la santé depuis quelques années seulement, grâce aux mobilisations contre la stigma

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11