La Liberté

Le grand retour de la «petite reine»

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Partager cet article sur:
18.05.2020

Le vélo est souvent «la solution» en période de crise. Mais en Suisse, la mobilité douce reste à la traîne

Gilles Labarthe

Mobilité » Crise économique, crise du pétrole, paralysie des transports en période de grève, et aujourd’hui, crise sanitaire et climatique… Depuis son invention en 1817, la bicyclette a souvent représenté une solution idéale pour résoudre de multiples problèmes. Les explications de Patrick Rérat, professeur de géographie des mobilités à l’Université de Lausanne: il est l’un des rares chercheurs en Suisse à se consacrer au vélo comme objet d’étude, révélateur d’importants enjeux urbains, mais aussi socioculturels.

Quel est votre parcours?
Patrick Rérat: Je m’intéresse aux questions de mobilité en général: au début, plutôt de mobilité résidentielle, de parcours migratoires de jeunes diplômés, puis des formes

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
suivez-nous sur insta

 

La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00