La Liberté

Comme si elle était «morte deux fois»

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
En bas du pont, c’est un pêcheur qui a retrouvé le cadavre. Crime dont Le Nouvelliste et Feuille d’Avis du Valais se faisait l’écho au lendemain du procès. © Le Nouvelliste
En bas du pont, c’est un pêcheur qui a retrouvé le cadavre. Crime dont Le Nouvelliste et Feuille d’Avis du Valais se faisait l’écho au lendemain du procès. © Le Nouvelliste
Comme si elle était «morte deux fois»
Comme si elle était «morte deux fois»
Partager cet article sur:
12.08.2020

Après une scène de ménage, un mari, croyant sa femme morte, la jette du pont de la Lienne, en Valais

France Massy

L’heure du crime (2/4) » Cette semaine, retour sur ces affaires criminelles qui ont durablement marqué leur région.

L’histoire se passe en Valais central. Nous sommes en avril 1974. André*, 29 ans, rentre d’une séance des grenadiers de son village. Il est tard, près de 2 heures du matin lorsqu’il arrive à son domicile. André se glisse dans le lit conjugal en quête de câlins. A moitié endormie, sa femme se refuse à lui. Le mari voit rouge, il la secoue par le cou et serre. Eveline*, 25 ans, s’affaisse et ne réagit plus.

André s’affole, mais prend tout de même le temps d’appliquer un tampon de ouate sur la bouche blessée de celle qui est aussi la mère de sa fille de 4 ans et qui porte son deuxième enfant. Il place un linge autour de son cou. Il couvre ensuite son visage d’un sac en plastique qu&rs

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
suivez-nous sur insta

 

La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00