La Liberté

Un florilège de théories en temps de pandémie

Le fameux laboratoire P4 de l'Institut de virologie de Wuhan, où le virus n'a PAS été développé. © AFP
Le fameux laboratoire P4 de l'Institut de virologie de Wuhan, où le virus n'a PAS été développé. © AFP
Partager cet article sur:
06.06.2020

L’article en ligne – Conspirations » La pandémie de Covid-19 a fait bouillir la créativité de certains pour inventer des théories, parfois un peu trop…

Patrick Yerly

Il faut croire que les gens ne savent plus où donner de la tête, entre la 5G, la chloroquine et le labo de Wuhan, les complotistes avaient de quoi manger pendant cette période troublée ! La Page Jeunes a décidé de vous faire une compilation des théories les plus farfelues et abracadabrantesques de cette crise. Attention parce que selon les complotistes : plus c’est gros, plus ça passe (ou pas).

La super arme biologique des chinois

Tout a commencé par le Washington Times qui dans son édition du 24 janvier, rapporte l’histoire selon laquelle le nouveau coronavirus est en fait une arme biologique chinoise crée par le labo de Wuhan. Le Washington Post désamorcera cette information avec l’aide d’experts. Ils expliquent que la création d’une telle arme n’est pas possible car le laboratoire de Wuhan n’a pas la capacité nécessaire pour ce genre de recherche.  Cette théorie a été plus tard ramené sur le devant de la scène à cause de l’émission de radio américaine très populaire The Rush Limbaugh Show. Un des intervenants a proclamé que le virus avait été crée par le labo ChiCom pour nuire à Donald Trump par pression médiatique. Nous avons dans cette théorie tous les ingrédients des complotistes : des informations non sourcées, Donald Trump et des présentateurs non scientifiques qui pensent connaitre la vérité.

La 5G pour mieux nous infecter

Source de beaucoup de théorie du complot elle aussi, la 5G était l’élément parfait à ajouter pour les complotistes. Ils imaginent que le virus se serait transmis par les champs électromagnétiques de Wuhan. Un pseudo-médecin californien a affirmé lui aussi que la 5G était la source du Covid-19 car selon lui uniquement les pays avec cette nouvelle technologie sont touchés. Il cite notamment l’Afrique, très peu touché par le virus et très peu fourni en 5G. On décèle ici une méthode particulièrement vile des complotistes, montrer un seul exemple pour faire croire à la vérité.

Les grands méchants riches

Comment parler de théorie du complot sans parler du complot des leaders économiques qui veulent le pouvoir absolu? La crise actuelle n’y manque pas. Selon les complotistes, l’élite économique et pharmaceutique aurait tout intérêt à créer un virus qui est léthal surtout chez les personnes âgées. Moins de recherches à payer pour la pharma et surtout moins de retraites à payer pour les chefs d’états! Existante depuis les années 30, la théorie du riche qui veut conquérir le monde n’a pas fini de faire de la désinformation. Elle provient souvent du besoin pour une personne de trouver un bouc émissaire pour tous les malheurs du monde, afin de simplifier la réflexion.

Le virus est français

Facebook est souvent une source d’informations problématiques. Une vidéo y a buzzé en étant partagée 125'000 fois en 24 heures. La vidéo prétend nous prouver que le Covid-19 est français et inventé par l’institut Pasteur qui possèderait déjà l’antidote et voudrait le vendre pour agrandir sa richesse. Dans la vidéo, l’interlocuteur parle d’un brevet sur une nouvelle souche de coronavirus de 2003 posé par l’institut française. Evidemment tout est faux. Le brevet parle en effet d’une autre forme du coronavirus, le SRAS, qui avait sévit en 2002 en Chine notamment. Comme quoi il vaut mieux être informé de manière scientifique avant de parler d’un sujet houleux comme celui-ci. Petit conseil de la rédaction, lisez La Liberté, les informations y sont vérifiées !

Abonnez-vous à notre playlist Spotify
Abonnez-vous à notre playlist Spotify

Découvrez les playlists Spotify de La Liberté.

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00