La Liberté

Je s’appelle Groot

Article en ligne – critique série » Derrière cette phrase iconique des Gardiens de la Galaxie se cache maintenant une mini-série autour du personnage de Groot.

Derrière ses airs de shorts tout choux, cette mini-série met en avant différentes épreuves que les enfants traversent ©Disney+
Derrière ses airs de shorts tout choux, cette mini-série met en avant différentes épreuves que les enfants traversent ©Disney+

Clem Chuat

Publié le 06.09.2022

Temps de lecture estimé : 2 minutes

Partager cet article sur:

Je s’appelle Groot est une nouvelle mini-série d’animation du studio Marvel, sortie le 10 août 2022 sur Disney+. Ce spin-off des Gardiens de la Galaxie est composé de cinq shorts (épisodes de quatre à cinq minutes), qui raconte chacun une petite aventure de bébé Groot. Cette série a été réalisée par Kirsten Lepore.


Qu’est-ce que Groot ?


Groot est un arbre humanoïde. Il apparait pour la première fois en 1960 dans les comics Marvel. Son apparition sur les grands écrans se fait en 2014 dans Les Gardiens de la Galaxie. Il est alors un arbre adulte, mais à la fin du film, il se sacrifie pour sauver ses amis. Un de ses collègues récupère une brindille de Groot et la met en pot. Un bébé Groot se met alors à grandir. Dans Les Gardiens de la Galaxie vol. 2 (2017), il révèle toute sa malice et devient vite le personnage le plus adorable du MCU (Univers Cinématographique Marvel). 
La réalisation
Comme dans Les Gardiens de la Galaxie, cette série est haute en couleur. Le spectateur est submergé par des ambiances visuelles bien construites et marquées par des couleurs fortes. Même lorsque les épisodes se passent entièrement dans le vaisseau des gardiens, l’ambiance métallique est sublimée par une tonalité qui calque sur l’histoire de l’épisode. Par exemple, dans le premier opus, Les premiers pas de Groot, tout se passe devant une fenêtre du vaisseau où un ciel étoilé est visible. Cette tonalité violette et magique se superpose très bien avec le fait que Groot fait ses premiers pas. C’est un instant magique pour un enfant, l’univers entier est à sa portée dès qu’il sait marcher.
Au niveau de la bande son, celle-ci est plutôt discrètesdans la majorité des épisodes. On retrouve une battle de danse dans l’épisode 3, La quête de Groot : là, la musique est au rendez-vous pour les pas de danse. Ce n’est que dans le dernier épisode que l’ambiance musicale se rapproche de celle présente dans les Gardiens de la Galaxie, avec le morceau You can get it if you really want de Jimmy Cliff. Le fait d’avoir moins de musique des années 70, contrairement à la série des Gardiens, permet de montrer Groot expérimentant d’autres choses que la danse, sa discipline de prédilection. 


Les shorts
 

Dans ces épisodes, on voit Groot explorer son enfance entre différentes planètes. De ses premiers pas à son premier dessin, le petit arbre expérimente différentes facettes de la vie. Il est notamment confronté à la jalousie, la puissance liée au physique, la maladresse ou encore l’image de soi. Derrière ses airs de shorts tout choux, cette mini-série met en avant différentes épreuves que les enfants traversent et même en temps qu’adulte, il est intéressant de les retraverser et d’en reprendre conscience.
 

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11