La Liberté

«Dessiner, revenir à des choses essentielles»

Samuel Patthey crée ses œuvres dans son atelier à Villars-sur-Glâne. © Christelle Stieger
Samuel Patthey crée ses œuvres dans son atelier à Villars-sur-Glâne. © Christelle Stieger
Partager cet article sur:
15.06.2020

Coup de cœur » Entre film d’animation, dessin et peinture, Samuel Patthey est l’incarnation du jeune artiste touche-à-tout.

Samuel Patthey est un artiste indépendant aux multiples casquettes, qui se passionne particulièrement pour les films d’animation: «Durant mon année propédeutique à l’école d’art lucernoise HSLU Design and Kunst, j’ai réalisé que combiner son et image pour créer un film, c’était vraiment passionnant», s’enthousiasme-t-il.

En 2016, Samuel passe un semestre dans une école d’art de Tel Aviv, le Shenkar College of Engineering, Design and Art. Ce voyage se révèle très formateur pour le jeune artiste: «J’avais des cours super et je réalisais énormément de dessins d’observation. J’étais à la recherche d’une identité visuelle que j’ai fini par trouver», raconte-t-il. Samuel rassemble tous les dessins accumulés durant son voyage pour réaliser son film de diplôme, intitulé Travelogue Tel Aviv. Disponible actuellement sur Vimeo, son œuvre lui ouvre les portes de plusieurs festivals, dont le Festival international du film d’animation d’Annecy.

Aujourd’hui âgé de 27 ans, Samuel effectue une collaboration artistique avec son ami Silvain Monney. Les deux artistes réalisent le film d’animation Ecorce, qui parle de l’univers des EMS. «L’idée de ce film m’est venue alors que je rendais visite à ma grand-maman en EMS. J’ai toujours trouvé que c’était un endroit très spécial qui semblait hors du temps, comme un microcosme particulier», raconte le jeune homme.

Quant à ses inspirations, Samuel affirme qu’elles sont diverses, bien que l’art brut soit son péché mignon. «C’est un mouvement qui me plaît beaucoup. Ceci dit, j’essaie de garder une liberté maximale dans tout ce que j’entreprends artistiquement pour ne pas m’enfermer et continuer de faire ce que j’aime vraiment», explique-t-il. «Dessiner, ça me donne le sentiment d’être à nouveau gosse, de revenir à des choses très essentielles.»

L’artiste indépendant envisage prochainement un nouveau projet sous la forme d’un film qui aborde le monde de la fête au travers du parcours d’un jeune citadin. «Il s’agit de chercher à comprendre pourquoi les gens ressentent autant le besoin de faire la fête et de déterminer si cela traduit un malaise social», projette Samuel. Christelle Stieger

Abonnez-vous à notre playlist Spotify
Abonnez-vous à notre playlist Spotify

Découvrez les playlists Spotify de La Liberté.

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00