La Liberté

Alan et Gina, le genre idéal

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Alan Morel peut au gré de son humeur s'habiller plutôt masculin ou féminin ou les deux. Il travaille dans le domaine des ressources humaines. «Je m’adapte mais je trouve aussi qu’il faut faire évoluer les mentalités. Ce n’est pas un look qui définit notre travail.» © Charly Rappo
Alan Morel peut au gré de son humeur s'habiller plutôt masculin ou féminin ou les deux. Il travaille dans le domaine des ressources humaines. «Je m’adapte mais je trouve aussi qu’il faut faire évoluer les mentalités. Ce n’est pas un look qui définit notre travail.» © Charly Rappo
Partager cet article sur:
26.04.2020

Alan Morel alias Big Gina milite pour la liberté d’être soi-même partout et en toute sécurité

Stéphanie Schroeter

Fribourg » Les questions se sont bousculées, trop nombreuses, trop rapides. Trop convenues aussi, peut-être. Comment est Alan? Comment va Gina? Quelle est l’histoire, le parcours de ces deux êtres qui n’en font qu’un? Alan Morel alias Big Gina sur scène et dans la vie, surtout. Deux facettes d’une même personnalité. Celle d’un homme, d’une femme, d’un jeune Fribourgeois qui travaille comme tant d’autres. Une personne toute douce qui a du chien et ça, c’est plutôt rare sous nos latitudes. La tolérance à l’état pur. Le «genre» extra.

Alan, dites-nous, qui est Big Gina?

Big Gina, c’est moi. Au début, je pensais que ce serait une sorte d’alter ego, un personnage que je m’étais créé pour faire de la scène ou simplement être extravagan

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
suivez-nous sur insta

 

La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00