La Liberté

Ce que le djihadisme dit de nous

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Pour Jean Birnbaum, que des jeunes Européens partent à des milliers de kilomètres de chez eux pour se battre sous la bannière djihadiste «devrait nous empêcher de dormir». © Alain Wicht
Pour Jean Birnbaum, que des jeunes Européens partent à des milliers de kilomètres de chez eux pour se battre sous la bannière djihadiste «devrait nous empêcher de dormir». © Alain Wicht
Partager cet article sur:
10.01.2020

Charlie Hebdo, Hyper Cacher: il y a cinq ans, le terrorisme islamiste frappait la France. Le journaliste Jean Birnbaum explique comment ces attentats ont changé l’Occident

Serge Gumy

Interview » C’était il y a cinq ans presque jour pour jour: le terrorisme islamiste frappait la France avec l’attentat contre la rédaction de Charlie Hebdo et la prise d’otages de l’Hyper Cacher. Ces attaques meurtrières, suivies de la tuerie du Bataclan, ont profondément marqué les consciences. Comment? Le journaliste Jean Birnbaum, rédacteur en chef du Monde des livres, a mené une «enquête intellectuelle» ayant débouché sur deux livres: Un silence religieux (2016) et La religion des faibles (2018), tous deux publiés au Seuil. De passage récemment à Fribourg, il décrit l’Occident dans le miroir du djihadisme.

Vous avez intitulé votre enquête intellectuelle La religion des faibles. Qui sont les faibles?

Jean Birnbaum: C’est nous, Occidentaux, qui sommes faibles de nous croir

Articles les plus lus
suivez-nous sur insta

 

Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00