La Liberté

Echec des négociations

Partager cet article sur:
14.08.2020

Lufthansa » Le groupe aérien Lufthansa, sauvé de la faillite par l’Etat allemand, a annoncé hier avoir rompu unilatéralement les négociations avec le syndicat Verdi sur les mesures d’économie liées à la pandémie de Covid-19 pour le personnel au sol. Verdi a qualifié cette décision prise à l’issue de 20 réunions sans résultat de «gifle pour les salariés», selon sa vice-présidente, Christine Behle, citée dans un communiqué.

Une porte-parole de Lufthansa a indiqué que les représentants syndicaux étaient maintenant appelés à revenir à la table des négociations avec de nouvelles propositions pour des réductions significatives des coûts de personnel. Selon le groupe, les quelque 600 millions d’euros d’économies proposés jusqu’à présent par le syndicat ne suffiront pas à surmonter la crise sans précédent que l’entreprise traverse. Lufthansa réclame des différentes catégories de salariés des économies atteignant 20% des coûts de personnel, ce qui, selon la porte-parole, représente dans le pire des cas une diminution de 18% du salaire brut.

Le premier groupe aérien européen, dont l’Etat allemand est devenu le principal actionnaire pour tenter de sortir de l’ornière, prévoit de supprimer 22 000 emplois. ATS

Dans la même rubrique
suivez-nous sur insta

 

Les perles de nos archives

Chaque semaine, notre rédaction met en valeur une thématique à travers le prisme des 147 ans d'histoire de «La Liberté».

Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00