La Liberté

L’érotisme des interstices

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Roberto Molo et Isabelle Caillat se confient sur le divan. © Céline Michel
Roberto Molo et Isabelle Caillat se confient sur le divan. © Céline Michel
Partager cet article sur:
09.03.2020

Matthias Urban met en scène Le sexe c’est dégoûtant d’Antoine Jaccoud

JORGE GAJARDO

Nuithonie » La pratique sexuelle de l’échangisme ne concerne de loin pas tout le monde, mais une pièce de théâtre qui en fait son pivot ne peut qu’attirer les foules. Le sexe c’est dégoûtant affiche complet pour trois de ses quatre représentations, prévues dès mercredi à Nuithonie, à Villars-sur-Glâne.

Quant à l’échangisme en lui-même, la chose n’est pas si évidente, et ne parlons pas du passage à l’acte. N’est pas Catherine Millet qui veut. Antoine Jaccoud, l’auteur de la pièce, et Matthias Urban, le metteur en scène, en font une jolie démonstration. Sur scène, deux couples passent à confesse et ça commence en trombe: «Nous, c’est simple, on n’a aucun problème à en parler.»

Tout semble aller pour le mieux dans la vie sexuelle de Brigitte et Enzo (Shin Iglesias, Antonio Troilo). A les entendre, l’échangisme serait ce tiramisu qu’il leur fallait pour accepter leur cinquantaine sonnée. Pour l’autre couple, les choses sont beaucoup moins simples. Le burn-out du mari, ce «

suivez-nous sur insta

 

Dans la même rubrique
Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00