La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

La Planète noire

Avec POLLEN Guy Oberson signe une très belle installation vidéo, à voir au Musée Jenisch de Vevey jusqu’au 18 décembre

Dans POLLEN, végétaux et animaux ne semblent pas exactement satisfaits du comportement des humains. © Guy Oberson
Dans POLLEN, végétaux et animaux ne semblent pas exactement satisfaits du comportement des humains. © Guy Oberson
Dans POLLEN, végétaux et animaux ne semblent pas exactement satisfaits du comportement des humains. © Guy Oberson
Dans POLLEN, végétaux et animaux ne semblent pas exactement satisfaits du comportement des humains. © Guy Oberson

Aurélie Lebreau

Publié le 26.11.2022

Temps de lecture estimé : 4 minutes

Partager cet article sur:

Beaux-arts » Au départ, il voulait «projeter en grand ce qui est normalement petit». Il est vrai que l’œil peine souvent à appréhender l’ensemble des traits réalisés à la pointe sèche, cette technique de gravure qui consiste à inciser une plaque de métal, avec une pointe justement. Projetés en grand, les filaments deviennent des traits duveteux, velus, organiques. Au Musée Jenisch de Vevey, POLLEN, la très belle installation vidéo de Guy Oberson, toute en noirs et blancs, nous confronte également, dans un mélange d’absolue poésie et de grande fermeté, à l’énorme. Ce tentaculaire que nous refusons trop souvent d’admettre: notre planète n’a plus le temps d’attendre que nous nous réveillions.

Avec 200 estampes réalisées pour l’occasion, le plasticien fribourgeois a formé une boucle animée de 20 minutes, projetée sur trois grands panneaux et qui nous aspire au milieu du marasme écologique qui est désormais le nôtre. Un an de travail, soutenu par la première bourse de création en

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11