La Liberté

Gilbert, George, Great

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Jesus Jack (2008) mêle les symboles religieux et anglais ainsi que des images des deux artistes, dans un vitrail pop. © Courtesy Gilbert & George
Jesus Jack (2008) mêle les symboles religieux et anglais ainsi que des images des deux artistes, dans un vitrail pop. © Courtesy Gilbert & George
Gilbert & George par Shigeo Anzai, 1997. © Courtesy Gilbert & George
Gilbert & George par Shigeo Anzai, 1997. © Courtesy Gilbert & George
En bas, Guard Plants, 1980. © Courtesy Gilbert & George
En bas, Guard Plants, 1980. © Courtesy Gilbert & George
Partager cet article sur:
29.02.2020

Les deux artistes plasticiens anglais font l’objet d’une grande rétrospective accueillie à Zurich

Tamara Bongard

Art » Comme pour Laurel et Hardy, on ne sait jamais qui est le grand et qui est le petit. D’ailleurs, ils sont aussi inséparables qu’eux. Davantage même. Car Gilbert et George vivent et travaillent ensemble, ne sortent pratiquement jamais l’un sans l’autre. Ils ne manquent pas non plus d’humour, un humour pince-sans-rire typiquement anglais. Depuis un demi-siècle, les deux artistes plasticiens en usent pour traiter de la mort, de l’espoir, de la peur, du sexe, de l’argent, de la race et de la religion. Leur imaginaire est fantaisiste, pop, constellé d’Union Jack, d’effigies d’Elisabeth II, de mots lancés comme des slogans et rédigés dans une typographie digne des tabloïds. Ils taclent les médias, comme ils asticotent la société. Ils brouillent aussi les frontières entre créateurs et créations, s’incrustant souvent dan

Même sujet
suivez-nous sur insta

 

Dans la même rubrique
Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00