La Liberté

24.05.2019

Un enfant de 4 ans meurt noyé en Argovie: emporté jusque dans l'Aar

L'enfant jouait près de cette rivière, l'Aabach, qui se jette dans l'Aar quelques centaines de mètres plus bas (archives). © KEYSTONE/ROY YUVAL
L'enfant jouait près de cette rivière, l'Aabach, qui se jette dans l'Aar quelques centaines de mètres plus bas (archives). © KEYSTONE/ROY YUVAL
L'enfant jouait près de cette rivière, l'Aabach, qui se jette dans l'Aar quelques centaines de mètres plus bas, lorsqu'il est tombé dans le cours d'eau (archives). © KEYSTONE/ROY YUVAL
L'enfant jouait près de cette rivière, l'Aabach, qui se jette dans l'Aar quelques centaines de mètres plus bas, lorsqu'il est tombé dans le cours d'eau (archives). © KEYSTONE/ROY YUVAL


24.05.2019

Le corps d'un garçon de 4 ans porté disparu a été repêché sans vie vendredi après midi dans l'Aar, à Villnachern (AG). Il jouait jeudi avec d'autres enfants à Wildegg (AG), lorsqu'il est tombé dans un affluent de l'Aar. Le courant l'a emporté sur environ 6 km.

Des employés de la centrale hydraulique de Villnachern ont trouvé le cadavre de l'enfant dans l'Aar, indique la police argovienne. Tout indique que le garçonnet est tombé jeudi après-midi dans la rivière Aabach à quelques centaines de mètres de son embouchure dans l'Aar.

Le corps a été emporté sur près de 6 kilomètres en moins de 24 heures. Le courant des cours d'eau est actuellement puissant en raison des nombreuses averses des jours passés.

Jeudi après-midi, le drame s'est produit alors que le garçon se trouvait avec d'autres enfants sur une place de jeu située en bordure de la rivière Aabach. Il a alors échappé à la vigilance de sa mère présente à ce moment-là. Cette dernière l'a porté disparu vers 17h00.

Avec l'aide des pompiers, la police argovienne a alors lancé une importante opération de recherches le long de l'Aabach et de l'Aar, moyennant un hélicoptère équipé d'une caméra thermique, des embarcations et un chien. Les recherches ont été interrompues durant la nuit. Elles ont repris vendredi matin jusqu'à la découverte du corps par les employés de la centrale hydraulique.

ats

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
UNE LIBERTÉ ABSOLUE!
UNE LIBERTÉ ABSOLUE!

Toute l’actualité de La Liberté sur vos supports numériques dès Fr. 9.- /mois !

Les perles de nos archives

Chaque semaine, notre rédaction met en valeur une thématique à travers le prisme des 147 ans d'histoire de «La Liberté».

La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00