La Liberté

04.03.2021

Swiss plonge dans les chiffres rouges en 2020, évalue des mesures

Le transporteur national a subi en 2020 une perte opérationnelle de 654 millions de francs, après un bénéfice opérationnel 578 millions en 2019 (archives). © KEYSTONE/VALENTIN FLAURAUD
Le transporteur national a subi en 2020 une perte opérationnelle de 654 millions de francs, après un bénéfice opérationnel 578 millions en 2019 (archives). © KEYSTONE/VALENTIN FLAURAUD
Partager cet article sur:
04.03.2021

Swiss a essuyé une lourde perte l'an dernier, la première en 15 ans. Pour faire face à l'effondrement de la demande liée à la crise sanitaire et rester compétitive, la compagnie aérienne examine notamment un redimensionnement de sa flotte.

"La pandémie de coronavirus et les restrictions de voyage qu'elle a entraînées nous ont mis à rude épreuve. La crise nous a par ailleurs frappé beaucoup plus durement que d'autres secteurs en raison de la forte proportion de coûts fixes", a souligné le nouveau directeur général de Swiss Dieter Vranckx, cité dans le communiqué diffusé jeudi.

Le transporteur national a subi en 2020 une perte opérationnelle de 654 millions de francs, après un bénéfice opérationnel 578 millions en 2019, a annoncé jeudi la filiale du groupe allemand Lufthansa dans un communiqué.

Le chiffre d'affaires a suivi la même trajectoire, plongeant de 65,2% à 1,85 milliard de francs. Le nombre de passagers transportés a quant à lui chuté de 74,5% comparé à 2019 à 4,79 millions de personnes.

Les difficultés de Swiss se sont encore accentuées en fin d'année, avec la seconde vague de la pandémie et de nouvelles mesures de restrictions sanitaires. Sur le seul quatrième trimestre, les recettes se sont effondrées de 75,7% à 311 millions de francs et la société a inscrit une perte opérationnelle de 239 millions, contre un bénéfice de 89 millions un an plus tôt.

Mesures "draconiennes"

Pour faire face à cette situation, la compagnie aérienne a pris de nombreuses mesures pour réduire ses coûts et préserver ses liquidités. Elle a notamment instauré le chômage partiel et suspendu les investissements non essentiels.

"Grâce aux mesures draconiennes de réduction des coûts (...) nous sommes parvenus à maintenir la perte dans des limites raisonnables", a estimé le directeur financier Markus Binkert. Selon ce dernier, "la situation s'est aggravée depuis le début de l'année 2021" et l'entreprise perd environ deux millions de francs par jour.

"Nous devons donc intensifier nos mesures d'économies", a averti M. Binkert. L'objectif de supprimer quelque 1000 postes à temps plein d'ici la fin de l'année reste d'actualité. Une "série de mesures" a par ailleurs été négociée avec les partenaires sociaux du personnel de cabine et au sol, tandis que les négociations se poursuivent avec les pilotes.

Thomas Frick, directeur d'exploitation, quittera quant à lui ses fonctions fin mars, mais continuera à travailler pour Swiss dans divers projets.

Face à ces difficultés, Swiss "évalue d'autres mesures" pour rester compétitive, alors que la compagnie aérienne ne proposait plus en mars que 25% de son offre de 2019.

"La situation s'est extrêmement détériorée depuis le début de l'année", a lancé M. Vranckx, selon lequel Swiss devra "envisager un redimensionnement plus important que ce qui a été projeté jusqu'à présent".

Quant aux perspectives, la direction n'anticipe pas une reprise avant l'été et compte revenir au troisième trimestre à environ 65% de ses capacités d'avant-crise.

ats, awp

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00