La Liberté

27.02.2020

Stefan Bissegger le sprint en bout de route

Stefan Bissegger avait décroché l'argent sur route en M23 lors des derniers Mondiaux au Yorkshire. © KEYSTONE/AP/MANU FERNANDEZ
Stefan Bissegger avait décroché l'argent sur route en M23 lors des derniers Mondiaux au Yorkshire. © KEYSTONE/AP/MANU FERNANDEZ
Partager cet article sur:
27.02.2020

Il est la nouvelle locomotive du cyclisme suisse. Rouleur puissant, Stefan Bissegger (21 ans) rêve de médaille olympique sur la piste et de sprints victorieux sur la route.

Aux Mondiaux sur piste à Berlin, le Thurgovien aurait dû emmener le "quatre" suisse vers des sommets. Il est considéré à juste titre comme le moteur de l'équipe, capable d'assumer le leadership au moment où l'acide lactique commence à brûler les jambes.

Plus modestement, le quatuor helvétique de la poursuite s'est contenté d'un 6e rang - excellent - mais dans un temps relativement décevant pour lui de 3'51''. "Pour que ça marche en poursuite par équipes, il faut que tout soit à 100 % en tactique, en technique et avec le moteur. Là, visiblement, ce n'était pas le cas", relève l'athlétique rouleur de Frauenfeld.

Mais l'essentiel a été assuré pour le quatuor de Daniel Gisiger avec la qualification pour les Jeux olympiques de Tokyo. "Je veux aller au Japon pour remporter une médaille", explique sans ambages, Bissegger. "Nous devons nous montrer ambitieux." Mais à Berlin, les Suisses sont restés loin des temps des trois meilleures nations qui sont toutes descendues sous la marque du record du monde ante-Berlin. Dans le camp helvétique, on avait l'oeil rivé sur le matériel des nations de pointe comme le Danemark ou l'Italie. Pas évident de suivre la course à l'armement à quelques mois de l'échéance olympique. La qualification permettra toutefoia de bénéficier d'un soutien financier plus important de la part de Swiss Olympic.

Sur les routes des Flandres

D'ici Tokyo, Bissegger ne va pas rester inactif. Il va rapidement retrouver la route où il a des grands objectifs sur Gand - Wevelgem et sur le Tour des Flandres M23 en compagnie de Théry Schir. "J'ai bon espoir également d'être retenu pour le Tour de Romandie ou le Tour de Suisse dans l'équipe de Swiss Cycling, glisse-t-il. D'ailleurs tous les membres du "quatre" le méritent." Le Thurgovien n'entend pas se ménager, pour lui la compétition est la meilleure des préparations olympiques.

Après les Jeux, le médaillé d'argent de la course sur route M23 des Mondiaux du Yorkshire rejoindra fin août les rangs de l'équipe américaine Education First EF. Ce grand rouleur aspire à frapper dans les contre-la-montre et dans les sprints, denrée rare dans le cyclisme helvétique. Il va sans doute se dresser sur la route de son rival cantonal, Stefan Küng, qui a déjà pris une belle avance avec une médaille d'or en poursuite individuelle et une de bronze sur route aux Mondiaux du Yorkshire.

La Suisse tiendra-t-elle un successeur à Urs Freuler, le plus grand sprinter de l'histoire du cyclisme helvétique moderne ? Le Thurgovien sourit à l'évocation du Glaronnais à moustache.

ats

Abonnez-vous pour 9.-/mois
Abonnez-vous pour 9.-/mois
Suivez-nous sur insta

L’actu de votre région aussi sur @lalibfribourg

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00