La Liberté

07.03.2021

Les Fribourgeois renouvellent leurs autorités communales

Les Fribourgeois renouvellent ce dimanche leurs autorités communales, avec quelque 3000 candidats dans plus de 120 communes (archives). © KEYSTONE/LAURENT GILLIERON
Les Fribourgeois renouvellent ce dimanche leurs autorités communales, avec quelque 3000 candidats dans plus de 120 communes (archives). © KEYSTONE/LAURENT GILLIERON
Partager cet article sur:
07.03.2021

Les Fribourgeois renouvellent ce dimanche leurs autorités communales. Dans les trois plus grandes villes du canton, les duels pour les exécutifs entre une droite ambitieuse et une gauche portée par la vague verte promettent de faire des étincelles.

Les cinq sièges du Conseil communal de la ville de Fribourg sont ainsi très convoités. Pas moins de 28 candidats s'y intéressent, sachant que quatre des cinq sortants (Thierry Steiert et Andrea Burgener Woeffray pour le PS, Laurent Dietrich pour le PDC et Pierre-Olivier Nobs pour les chrétiens-sociaux) se représentent.

Les Verts entendent venir jouer les trouble-fête, alors que la droite, malgré le retrait de la sortante PLR Antoinette de Weck, ambitionne de renverser la majorité de gauche. Pour rappel, les candidats à l'exécutif du chef-lieu cantonal, et ses 38'000 habitants, n'étaient que 17 il y a dix ans et 22 il y a cinq ans.

Effet Johanna Gapany

Dans la deuxième ville du canton, Bulle (23'500 habitants), les citoyens choisiront entre 30 candidats (+1 par rapport à 2016) pour occuper les neuf sièges d'un Conseil communal non professionnel. Huit sortants (3 PLR, 3 PS, 1 PDC et 1 UDC) se représentent. Le siège de l'indépendant Patrice Morand attirera la convoitise.

A Villars-sur-Glâne (12'000 habitants), la droite veut aussi, comme à Fribourg, reprendre la majorité face à une gauche qui compte cinq conseillers communaux sur neuf (4 PS et 1 Vert). Elle comptera sur une alliance PDC-PLR, sachant que l'UDC passe son tour cette fois, en ne présentant personne dans la troisième ville du canton.

Davantage de femmes

Du côté du PLR, on continue à surfer sur la vague de l'élection de Johanna Gapany, 32 ans, au Conseil des Etats en novembre 2019. "La victoire a apporté de la fraîcheur et de la jeunesse, un aspect qui s'est révélé favorable tant au recrutement et qu'à la motivation", souligne Sébastien Dorthe, président du parti cantonal.

Les femmes constituent d'ailleurs 30% des listes PLR pour les conseils communaux. Un taux en phase avec leur part pour l'ensemble des exécutifs (29,2%, +1,4 point par rapport à 2016). La proportion pour les conseils généraux apparaît un peu plus élevée, avec 33,2%. "Clairement insuffisant", clame Alizée Rey, présidente du PS fribourgeois.

Crise sanitaire

Les élections communales, avec ses quelque 3000 candidats dans plus de 120 communes, interviennent dans un contexte marqué par la crise sanitaire du Covid-19. Les Fribourgeois ainsi devront se montrer patients, avec un dépouillement des résultats qui pourrait ou devrait être plus long, a fait savoir l'Etat de Fribourg vendredi.

Des contraintes s'appliqueront, avec pour effet une baisse du nombre de scrutateurs et d’autres facteurs chronophages. "Les communes ont pris toutes les mesures pour assurer un dépouillement efficace et fiable", a-t-il assuré. Et de rappeler que le dépouillement du scrutin fédéral est prioritaire sur celui des élections communales.

ats

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00