La Liberté

L'opposant aux mesures anti-pandémiques Nicolas Rimoldi condamné

Nicolas Rimoldi avait fait recours contre les ordonnances pénales qui le frappaient, d'où la tenue de ce procès. Mal lui en a pris, puisque le Tribunal de district de Lucerne a alourdi sa peine (archives). © KEYSTONE/ANTHONY ANEX
Nicolas Rimoldi avait fait recours contre les ordonnances pénales qui le frappaient, d'où la tenue de ce procès. Mal lui en a pris, puisque le Tribunal de district de Lucerne a alourdi sa peine (archives). © KEYSTONE/ANTHONY ANEX
Nicolas Rimoldi avait fait recours contre les ordonnances pénales qui le frappaient, d'où la tenue de ce procès. Mal lui en a pris, puisque le Tribunal de district de Lucerne a alourdi sa peine (archives). © KEYSTONE/ANTHONY ANEX
Nicolas Rimoldi avait fait recours contre les ordonnances pénales qui le frappaient, d'où la tenue de ce procès. Mal lui en a pris, puisque le Tribunal de district de Lucerne a alourdi sa peine (archives). © KEYSTONE/ANTHONY ANEX


Publié le 30.11.2022
Partager cet article sur:


Le principal opposant aux mesures anti-pandémiques en Suisse alémanique écope d'une peine pécuniaire avec sursis à Lucerne. Le Tribunal de district reproche à Nicolas Rimoldi d'avoir participé à trois manifestations interdites l'an dernier et de les avoir organisées.

L'accusé âgé de 27 ans est sanctionné de 100 jours-amende à 120 francs et d'une amende de 400 francs. Il est reconnu coupable de contraintes, participations à des manifestations non autorisées, entrave au service de la police, empêchement d'accomplir un acte officiel, violation de l'obligation de porter un masque d'hygiène et non-respect des injonctions du personnel de sécurité.

Président de l'association d'opposants aux mesures anti-pandémiques "Mass-Voll", Nicolas Rimoldi avait fait recours contre des ordonnances pénales le punissant de 80 jours-amende à 80 francs avec sursis. Sa démarche a entraîné la tenue de ce procès. Dans son jugement publié mercredi, le Tribunal de district de Lucerne a alourdi la sanction que le Ministère public avait ordonnée.

L'accusé fait appel du jugement

Le prévenu a qualifié le jugement de "honteux" sur Twitter. Il a annoncé son intention de faire appel à la deuxième instance. Contacté par Keystone-ATS, il déplore sa condamnation alors que des cas similaires ont abouti à des acquittements dans d'autres cantons, selon lui.

Concrètement, la justice lucernoise lui reproche d'avoir participé à trois manifestations non autorisées qui ont paralysé le trafic routier en ville de Lucerne. En marge d'une séance extra-muros du Conseil fédéral à Lucerne en octobre 2021, l'accusé s'est aussi approché de trop près d'un cordon de police et a importuné des policiers. Au cours du procès, son avocat a demandé l'acquittement de son client, en vain.

ats

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11