La Liberté

Glencore paie 180 millions pour clore un cas de corruption en RDC

Des militants congolais avaient manifesté en 2018 devant le siège du mastodonte zougois des matières premières à Baar. (archive) © KEYSTONE/URS FLUEELER
Des militants congolais avaient manifesté en 2018 devant le siège du mastodonte zougois des matières premières à Baar. (archive) © KEYSTONE/URS FLUEELER
Des militants congolais avaient manifesté en 2018 devant le siège du mastodonte zougois des matières premières à Baar. (archive) © KEYSTONE/URS FLUEELER
Des militants congolais avaient manifesté en 2018 devant le siège du mastodonte zougois des matières premières à Baar. (archive) © KEYSTONE/URS FLUEELER


Publié le 05.12.2022
Partager cet article sur:


Glencore a trouvé un accord avec la République Démocratique du Congo (RDC) concernant une affaire de corruption. Le géant des matières premières paiera une amende de 180 millions de dollars (presque autant en francs) aux autorités congolaises.

Les Ministères de la justice congolaise et américaine ont notamment mené des investigations sur ces cas présumé de corruption qui ont eu lieu entre 2007 et 2018 en RDC, rappelle Glencore dans un communiqué.

Par ailleurs, dans le cadre de plusieurs affaires de corruption et de manipulation du marché, Glencore avait fin mai détaillé que l'amende totale à régler aux autorités américaines, britanniques et brésiliennes se chiffrait à 2,4 milliards de dollars. Mais en tenant compte de diverses ristournes - notamment la résolution des litiges dans un délais de six mois au Royaume-Uni et de douze mois en Suisse, le montant effectif à payer sera de 1,06 milliard.

A la fin de l'exercice 2021, le conglomérat avait constitué des provisions d'un montant de 1,5 milliard pour régler les différents litiges judiciaires en cours.

ats, awp

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11