La Liberté

Credit Suisse veut racheter jusqu'à 3 milliards de dettes

Le rachat de titres de dette par Credit Suisse a été bien accueilli par le marché, qui y a vu un signal que le numéro deux bancaire helvétique dispose de suffisamment de liquidités. (archives) © KEYSTONE/MICHAEL BUHOLZER
Le rachat de titres de dette par Credit Suisse a été bien accueilli par le marché, qui y a vu un signal que le numéro deux bancaire helvétique dispose de suffisamment de liquidités. (archives) © KEYSTONE/MICHAEL BUHOLZER


Publié le 07.10.2022
Partager cet article sur:


Credit Suisse a offert vendredi de racheter en espèces des titres de créance senior OpCo pour un montant plafonné à 3 milliards de francs.

Dans son communiqué, la banque aux deux voiles indique vouloir "profiter des conditions du marché pour racheter des dettes à des prix attractifs".

Les offres publiques d'achat (OPA) portent sur huit titres de dette de premier rang libellés en euros et en livres sterling, pour un total de 1 milliard d'euros, ainsi que 12 autres, également de premier rang, libellés en dollars, pour un montant pouvant atteindre 2 milliards de dollars.

Les deux offres sont soumises à diverses conditions détaillées dans leurs prospectus et expireront respectivement le 3 et 10 novembre.

Dans une note au marché, la Banque cantonale de Zurich (ZKB) rappelle qu'au 30 juin, le montant des engagements à long terme du numéro deux de la branche avoisinait les 160 milliards de francs.

"Les obligations se négocient actuellement avec une forte décote, ce qui permet à Credit Suisse de réduire la charge de sa dette à un prix relativement avantageux", fait valoir l'analyste Christian Schmidiger, qui souligne que l'opération présente en outre l'avantage de ne pas détériorer les ratios de fonds propres réglementaires.

"Une réduction des emprunts en cours devrait s'accompagner d'une réduction des charges d'intérêts", poursuit l'expert, même s'il admet qu'il est difficile d'en estimer le montant exact, dans la mesure où Credit Suisse n'a fait référence à aucune obligation spécifique.

Liquidités suffisantes

Selon lui, le rachat d'obligations subordonnées est un signal que l'établissement dispose de suffisamment de liquidités, contrastant avec la rumeur de la veille du site Inside Paradeplatz relayée par le portail Finews, selon laquelle l'entreprise souhaitait vendre l'hôtel Savoy sur la Bahnhofstrasse pour renflouer ses liquidités.

En raison des incertitudes persistantes concernant la nouvelle stratégie qui devrait être dévoilée le 27 octobre avec les résultats du troisième partiel, le profil risque/rendement du titre semble équilibré, ce qui a incité la ZKB à confirmer sa recommandation de pondération de marché.

C'est visiblement aussi ce qu'ont dû penser les détenteurs de capitaux. A 11h30, la nominative Credit Suisse rebondissait de 6,4% à 4,487 francs, survolant un SMI en hausse de 0,26%.

Lundi, le titre avait chuté à un nouveau plus bas historique à 3,581 francs, plombé par les craintes des investisseurs de voir l'établissement sombrer. Depuis le début de l'année, il a vu sa valeur fondre de plus de moitié (-53,6%).

Reuters a par ailleurs relevé la baisse de 42 points de base (pb) des swaps de défaut de paiement (CDS) pour Credit Suisse dans le sillage de l'annonce de la matinée. Les rumeurs concernant une situation critique avaient fait grimper en flèche les CDS, qui avaient clôturé à 308 pb jeudi.

ats, awp

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11