La Liberté

23.06.2020

Aide aux médias fribourgeois avalisée, mais sans fonds de soutien

«Durant la crise, les médias traditionnels ont joué un rôle systémique dans le renforcement de notre démocratie», a relevé Olivier Curty.
«Durant la crise, les médias traditionnels ont joué un rôle systémique dans le renforcement de notre démocratie», a relevé Olivier Curty.
Partager cet article sur:

Le Grand Conseil fribourgeois a accepté mardi un mandat proposant une aide financière provisoire aux médias affectés par la crise du coronavirus, confirmant le soutien du Conseil d'Etat. L'idée d'un fonds n'a, elle, pas passé la rampe.

Le fractionnement, avec le choix d'une aide provisoire sans la création d'un fonds de soutien, a reçu le soutien de 91 députés, contre 2 et une abstention. Certains élus ont demandé que le sujet soit approfondi, histoire d'aborder les problèmes structurels de la presse et l'innovation à même d'y répondre.

Les dix mandataires, issus de tous les partis du Grand Conseil, demandaient au Conseil d’Etat de créer un fonds de soutien de 10 millions de francs, en faveur des médias écrits dont le siège est installé dans le canton de Fribourg. Ils ont fait valoir l’importance du maintien d’un canal d’information de qualité.

Rôle systémique

Selon eux, "les journaux régionaux jouent un rôle essentiel de service public en cas de crise". Les auteurs du mandat ont justifié la mise sur pied de mesures d’aide provisoires, en raison de la réduction des annonces publicitaires pendant la crise sanitaire et économique, avec des chutes pouvant atteindre 60%.

«Une évolution qui pourrait être fatale à certains titres de presse», selon les mandataires. Une issue d'autant plus regrettable que lors du semi-confinement le «besoin d’informations n’a rarement été aussi présent», en tout cas de longue date. Rédiger davantage d'articles ne génère toutefois pas davantage de recettes.

Dans son intervention, le conseiller d'Etat Olivier Curty, en charge de l'économie, a relevé la dimension «service public» de la presse. «Les médias plus traditionnels ont joué un rôle systémique dans le renforcement de notre démocratie». Le gouvernement privilégie donc l'aide provisoire pour assurer la survie des entreprises concernées.

Déjà un soutien

Début mai, le Conseil d'Etat avait ainsi annoncé une «aide d'urgence ponctuelle» de près de 5,4 millions de francs. La presse écrite peut en capter 3,7 millions au maximum et les médias radio et télévision 1,64 million, duquel sera déduite une éventuelle aide fédérale d’urgence. La chaîne valdo-fribourgeoise La Télé a décliné l'aide.

L'aide prévoit de couvrir la moitié des pertes subies en lien avec l'effondrement des recettes publicitaires, sous déduction des nouveaux abonnements. Les principaux bénéficiaires sont les quotidiens La Liberté et Freiburger Nachrichten ainsi que le trihebdomadaire régional La Gruyère.

Articles les plus lus
suivez-nous sur insta

 

Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00