La Liberté

15.10.2020

Les députés s'attaquent aux sucres rapides

Les députés s'attaquent aux sucres rapides © Keystone
Les députés s'attaquent aux sucres rapides © Keystone

ATS

Partager cet article sur:

Le Grand Conseil veut développer une information plus claire sur la présence de sucres rapides dans les aliments. Il a voté une motion demandant au Conseil d'Etat, via une initiative cantonale, d'inviter l'Assemblée fédérale à intervenir.

Le texte, venant des députés PLR Jean-Daniel Schumacher et PDC Marc-Antoine Gamba, a été accepté jeudi par 91 voix sans opposition et 2 abstentions. Intitulé "pour une présentation sans équivoque de la quantité de sucres rapides présents dans les denrées alimentaires", il répond à la hausse croissante de la consommation de sucre.

"Je veux casser la chaîne qui nous rend dépendants du sucre dans tous les aliments", a résumé le comotionnaire Jean-Daniel Schumacher. "Comme médecin, mes patients obèses et/ou diabétiques me demandent comment savoir ce qui contient du sucre", a-t-il ajouté pour motiver une démarche qui a reçu le soutien de tous les groupes.

Présentation simplifiée

Les étiquettes, souvent peu compréhensibles, ne permettent pas de repérer facilement et clairement la teneur en sucre d’un produit. La présentation pourrait prendre la forme schématisée d’un nombre de sucres en morceaux, afin d'en faire prendre conscience à toute personne, "quel que soit son niveau de formation et son âge".

La motion, discutée dans la foulée d'une autre appelant à soutenir la filière betteravière, a reçu le soutien du Conseil d'Etat. "Une bonne santé constitue la base du bon fonctionnement de la société", a relevé Didier Castella, son directeur de l'agriculture et des institutions, en référence à la pandémie de Covid-19.

S'exprimant sur le Nutriscore, un indicateur apposé sur la face avant des emballages des aliments, Didier Castella a constaté qu'il permettait certes de se faire une idée. "Mais la facilité d'utilisation de l'instrument occulte la complexité de la situation", a averti le magistrat PLR.

Comme une drogue

L’absorption de sucres rapides est la cause de la surcharge pondérale qui affecte 51% de la population suisse, enfants compris, et provoque d’importantes maladies. "Personne n’est épargné par des molécules qui sont métabolisées et absorbées rapidement par le tract intestinal", note le texte des motionnaires.

L'augmentation des cas d’obésité provoque des coûts directs et indirects se chiffrant en milliards de francs. Les sucres rapides créent des effets similaires aux substances telles que la nicotine ou la cocaïne, en créant une dépendance à la molécule.

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00